Abris de glace

La longue traque de Siméon Errinersfeld

La longue traque de Siméon Errinersfeld trouva une fin inattendue dans la mort, le 16 janvier 1967, du chirurgien Adolfo Bioy Casares.
Ce fait divers ne trouva que peu d’écho dans la presse argentine. Moi-même, tout récent envoyé spécial à Buenos Aires à l’époque, et qui avais déjà tant à faire pour tenter de démêler un peu l’inextricable confusion qui accompagna la fin du péronisme, je ne dus mon intérêt pour cette affaire qu’à une coïncidence des plus ténues — c’est-à-dire, en fait, que je commis une erreur indigne du journaliste expérimenté que voyait en moi mon rédacteur en chef, en me précipitant sur le téléphone le plus proche pour annoncer à ma rédaction le meurtre de l’écrivain Adolfo Bioy Casares.
.../...

Pour lire la suite, télécharger la nouvelle au format PDF (300 ko)

0 Commentaire(s):

Enregistrer un commentaire

Lien(s) vers ce billet:

Créer un lien